Ironman « 185.8 » de Nice 2019

Partager ou aimer l'article :
Facebook

Dimanche 30 juin 2019, le département des Alpes-Maritimes était placé sous vigilance orange. Les distances vélo et course à pied de l’Ironman de Nice auquel participait pour la 2ème année consécutive François J. ont donc été modifiées :

  • 152km pour le vélo au lieu des 173km
  • 30km de course à pied à la place du marathon

Ce qui nous amène donc au format original de 185.8 + « grosse cagne » !

5H15 ce dimanche 30 juin 2019, il fait déjà une chaleur accablante dans les rues du Vieux Nice. Il n’y a pas d’air. La journée promet d’être torride.  La veille lors du retrait des dossards, l’organisation nous fait signer un accord pour qu’un arbitre puisse nous arrêter à tout moment s’il juge que l’état de l’athlète n’est pas compatible avec la poursuite de la course. 
Première surprise, la combinaison est autorisée alors que la veille l’eau était entre 25 et 26 degrés. Bon je vais pas me plaindre, je serai sorti plus vite ! 
SAS moins d’1H06 comme l’année dernière, c’est parti en rolling start. Il fait chaud avec la combinaison. J’essaie de poser ma nage et de profiter d’une mer d’huile… 1H00’50 » , ouah !!! Je suis content. Merci coach. 
C’est parti sur le vélo, l’air me brûle la gorge. Première cote, j’ai de bonnes sensations dans les jambes. Les 3 Ventoux avalés avec Marc L. 3 semaines plus tôt ont été bénéfiques. Je roule a mon rythme, en garder toujours en garder… et boire. Je m’arrête a tous les ravitos. La descente vers Nice s’effectue a vive allure, prudence tout de même. Et vlan je prends une pénalité sévère. Fin du vélo en 5 heures à 30 km/h de moyenne. En rentrant dans le parc Isabelle m’apprend que j’ai arraché ma puce en retirant la combinaison, les arbitres l’ont retrouvée et remise dans le sac de transition CAP. Une pénalité a faire, une puce perdue et maintenant il faut affronter la chaleur sur la Prom. Les conditions sont dantesques, il faut tenir, boire , passer sous les douches mais c’est l’embouteillage. Le 3eme tour est terrible, je suis hagard.  Isabelle voit dans mon regard vide que je suis au bout. J’en termine en 9h28 épuisé, déshydraté avec un coup de chaud. Il me faudra de longues heures pour me sentir un peu mieux. Finalement, l’organisation IM accepte de me classer malgré l’absence de puce sur le vélo. Je suis FINISHER, 5eme de ma catégorie et 313 ème au général ce qui me permet d’obtenir un slot pour le championnat du monde 70.3 a Nice le 8/09 !!! Belle récompense de ces longs mois d’entraînement. Celui-là il fallait le faire même si les distances vélo et CAP ont été réduites. 
Je remercie tous les copains du Toulon Triathlon pour leurs encouragements, les séances d’entraînement communes avec mention spéciale a Titi,  Lucho et Vincent qui avaient fait le déplacement et à mon épouse Isabelle pour son soutien indéfectible dans cette aventure un peu folle mais tellement belle qu’est l’Ironman .  » Tout est possible ».

Encore bravo à toi François !

Partager ou aimer l'article :
Facebook

Laisser un commentaire